Violence à l'origine.Une enquête de Victor Lessard

Éditeur GOELETTE
Paru le

Non disponible.

Responsable de la section des crimes majeurs en l'absence de son supérieur, le sergent-détective Victor Lessard se voit confier la mission d'enquêter sur la mort d'un haut gradé du SPVM dont on a retrouvé la tête dans un conteneur à déchets. Formé du jeune Loïc Blouin-Dubois, de l'inimitable Jacinthe Taillon et de Nadja Fernandez, avec qui Victor partage sa vie, le groupe d'enquête qu'il dirige doit faire vite, car l'assassin a laissé un message qui annonce de nouvelles victimes. Confronté à un tueur particulièrement retors, qui peint de lugubres graffitis sur le lieu de ses meurtres et évoque un curieux personnage surnommé le « père Noël », pressé d'obtenir des résultats rapides par sa hiérarchie sans pour autant recevoir l'appui nécessaire, Victor Lessard s'entête envers et contre tout à résoudre « l'affaire du Graffiteur », dédale inextricable d'une noirceur absolue qui ravivera les meurtrissures de son âme, ébranlera ses convictions les plus profondes et le mènera au bord du gouffre. Peut-on vouloir le mal pour faire le bien ?

Les libraires craquent

  • D'une main de maître par la librairie boutique Vénus

    Quel dommage que Martin Michaud soit si peu connu des Québécois. Violence à l'origine est son plus récent roman qui met en scène Victor Lessard, l'enquêteur fétiche de Michaud. Ficelé d'une main de maître, ce suspense qui se déroule à Montréal a tout pour plaire aux amateurs de roman policier. Tous les ingrédients sont réunis pour vous offrir un polar de qualité supérieur: un enquêteur tourmenté, des gangs de rues sanglantes, des relations troubles avec l'autorité... Chose sûre, Michaud n'a absolument rien à envier aux auteurs très connus de thriller.

Les libraires vous invitent à consulter

Grand et Michaud : les lauréats Tenebris 2015

Par publié le

À l’occasion de la quatrième édition des Printemps meurtriers de Knowlton, festival international de littérature policière, deux lauréats ont été annoncés. Le jury composé de Richard Migneault, créateur du blogue Polar,noir et blanc, de la chroniqueuse Christelle Lison et de l'animatrice etchroniqueuse Sylvie Lauzon ont élu parmi les cinq finalistes Emmanuel Grand pour son roman Terminus Belz. Il se mérite le Tenebris dans la catégorie du Meilleur roman, littérature policière de langue française

Vous aimerez peut-être...

X